Une charte c’est un texte qui clarifie, codifie, encadre … les intentions d’un groupe d’individus. On peut, en politique, lui donner le nom de « Loi ».
Dans le cadre de nos écovillages, on pourrait aussi utiliser le terme de « Label », un peu comme est défini le label « Bio » qui s’appuie sur un cahier des charges précis et faisant office de cadre juridique en ce qui concerne les moyens de production agricoles par exemple.

Donc, pour nos écovillages, et comme dit précédemment dans l’article de présentation, peut se prétendre « écovillage » un lieu de vie qui :
– respecte le Vivant sous toutes ses formes,
=> respecte l’Humain, dans sa globalité et sa diversité,
=> respecte notre Terre Mère, la Nature et nos amis les Animaux, sans distinction.

Cela engendre non seulement des modes d’actions particuliers mais également des modes de pensées, des modes de communication, des modes de gestion collective, des modes d’éducation, des modes d’alimentation … fondamentalement différents de ce que vous pouvez avoir connu jusqu’à présent dans nos sociétés.

Ici nous pensons aux sujets :

  • de l’éducation alternative, type Steiner, Montessori, …, les écoles démocratiques,
  • de l’écologie, respect de l’environnement, énergie propre, …
  • du social, via l’acceptation de tous, sans discrimination aucune, en favorisant une gestion sociocratique, horizontale et humaniste,
  • de l’économie, en favorisant les activités économiques innovantes du domaine de l’ESS, dans des secteurs à développer comme, par exemple, la production de textiles végétaux, de la transformation des végétaux,
  • du culturel et de l’artistique, afin de permettre à chacun de développer son « savoir » et ses dons naturels,
  • de l’approche holistique, globale, qui prend l’humain dans sa globalité à la fois comme être UNique et relié au Tout …

Ces points fondamentaux sont représentés dans notre logo actuel :

écovillages
Réseau Français des Ecovillages

Nous avions, lors de la création du Réseau Français des Ecovillages en 97/98 essayé de définir une « écocharte » nationale :

ECOCHARTE

L’écovillage développe six « valeurs’ pouvant servir à rédiger une Charte :

L’AUTONOMIE

La volonté à se prendre en charge par soi-même et en interdépendance avec les autres, la capacité à être responsable, en assumant les conséquences de ses actes ; L’autonomie collective en matière économique et énergétique.

LA CONVIVIALITÉ

Plus que l’acceptation d’autrui », c’est l’accueil ouvert fraternel et chaleureux, abordant l’autre avec ses différences par la recherche de relations pacifiées. Le couple, la famille, la « tribu », laboratoires de la convivialité, doivent pouvoir s’épanouir harmonieusement dans un écovillage.

L’OUVERTURE

A tous les habitants de la région, au milieu social, économique, culturel et aux institutions locales par la recherche de partenariats à l’ensemble du « mouvement alternatif’ qui veut vivre et à travailler autrement.

LE RESPECT

DE LA NATURE par des comportements fondamentalement écologiques, au sens global et local du terme ; DES AUTRES, sans vouloir leur imposer ses convictions, en offrant simplement l’exemple de son propre vécu – consensus dans les prises des décisions – capacité d’écouter l’autre, dans un dialogue franc et authentique respect des engagements pris – modalités pour gérer les conflits et en dégager tout le potentiel re-créateur ; DE SOI-MÉME : refuser tout ce qui peut dégrader l’être humain comme l’alcoolisme et la drogue – progresser en se remettant en question.

LA SOLIDARlTÉ

Favoriser un fonctionnement équitable plutôt que caritatif ; Aide du groupe à ceux qui assument une activité nouvelle et difficile, solidarité active avec tout ceux qui luttent pour une vie meilleure ; Favoriser la création d’autres écovillages.

LA LIBERTE DE CROYANCE INDIVIDUELLE

Esthétique, éthique ou spirituel, le dépassement de soi est d’un autre domaine que celui appréhendé par la raison et les sensations ; L’écologie intérieure est une expérience individuelle et indicible. Amour, Vérité, Justice ou Divin, ces aspirations à un autre « ordre du monde » sont à aborder librement, à partir des religions établies ou non, d’une démarche de développement personnel « laïque » ou d’une volonté d’expression artistique ; L’écovillage doit pouvoir devenir un lieu ouvert d’échanges et d’expérimentations ; La liberté de conscience étant un processus individuel, cela implique le respect de celle des autres pour autant qu’elle ne compromet pas la biodiversité culturelle des écovillages.

________

Nous travaillons, actuellement, sur le projet d’un label écovillages, du Réseau Français des Ecovillages, afin que chacun puisse y reconnaître les valeurs intrinsèques qui les définissent. Pour que cela puisse se faire, nous invitons tous les visiteurs d’écolieux, nos membres et adhérents, à nous donner leurs retours de visites sous la forme d’un petit « compte rendu ».
Notre association regroupe ainsi des avis intéressants sur des lieux qui se revendiquent « écovillages ».
Vous souhaitez participer à la rédaction de notre futur guide des écovillages ? Merci par avance, vos avis et expériences sont précieux : projetsecovillages@gmail.com

Je vous dis « A bientôt », lors d’une de nos prochaines rencontres, visites, formations, ateliers, conférences, …

Marie-Line – Coprésidente du Réseau Français des Ecovillages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s