JITerre-2018

« Célébré pour la première fois le  sous l’impulsion du sénateur du Wisconsin Gaylord Nelson dans l’optique d’encourager les étudiants à sensibiliser à l’environnement dans leurs communautés, le Jour de la Terre marque tous les ans l’anniversaire de la naissance du mouvement environnemental le plus important de la planète.

Dans le même temps, John McConnell, un activiste militant pour la protection de l’environnement, proposa une autre date pour le Jour de la Terre qui était le 20 ou le 21 mars, jour qui correspond à l’équinoxe de printemps, signification de renouveau pour lui… « . Cette deuxième date, de l’équinoxe de printemps, est une date pendant laquelle de nombreuses communautés païennes (paganisme) fêtent notre Mère Gaïa, notre Soeur Nature ainsi que les Astres solaires et lunaires … Ne faisons-nous pas partie d’un Tout ?

Reprise par les Nations unies comme une date forte du calendrier, la Journée de la Terre est devenue un événement à l’échelle mondiale dès 1990, dans environ 140 pays, en mobilisant 200 millions de personnes. Le Sommet de la Terre, autre événement fondateur organisé à Rio en 1992 et ancêtre des conférences de Kyoto ou de la COP21, devrait beaucoup lui aussi à ce 22 avril. Au fil des éditions, et avec quelques années marquantes comme 2000 ou 2006, le Jour de la Terre,  désormais prénommé « Journée internationale de la Terre nourricière », est progressivement devenu le principal événement écologiste de la planète, également date anniversaire du tournant écologiste

Pour nous écovillageois et futurs écovillageois, conscients qu’il faut prendre un virage radical pour la préservation du Vivant, sous toutes ses formes, le jour de la Terre, c’est tous les jours, dans chaque acte de notre vie …

Cette position se retrouve dans la définition de la pratique « permaculturale » :

 » La permaculture est un système de conception basé sur une éthique et des principes que l’on peut utiliser pour concevoir, mettre en place, gérer et améliorer toutes sortes d’initiatives individuelles, familiales, et collectives en vue d’un avenir durable. »

fleur-permaculture-complete-couleur

Prendre soin de la Terre !

La Terre est une entité qui vit et qui respire.
Il faut lui porter continuellement soins et attention …

« Prendre soin de la Terre », c’est par exemple une manière de nous enjoindre à nous préoccuper du sol vivant. L’état du sol est souvent la meilleure mesure de la santé et du bien-être d’une société. Il y a bien des techniques pour s’occuper du sol, mais la meilleure manière de savoir s’il est en bonne santé, c’est de voir la quantité de vie qu’il héberge.

Nos forêts et nos rivières sont les poumons et les veines de notre planète, qui aident la Terre à vivre et à respirer, et qui accueillent une grande diversité de formes de vie. Chaque espèce a une valeur intrinsèque, et doit être respectée pour les fonctions qu’elle remplit – même quand on ne sait pas voir en quoi elles sont utiles à nos besoins.

En réduisant notre consommation d’objets, notre consommation d’aliments non utiles, nous réduisons notre impact sur l’environnement, ce qui est la meilleure façon de nous soucier de toutes les formes de vie.

Au-delà de nos pratiques individuelles de Vie responsables d’écolos conscients, il existe une société qui, elle, marche sur la tête. Qui, aujourd’hui, ne sait pas que vous notre humanité ainsi que nos cousins les animaux, sont sur la pente rapide de la disparition ? Nos entreprises multinationales sont les plus grandes destructrices du Vivant sous prétexte de faire des profits, toujours des profits … Ces responsables de multinationales et leurs sbires politiciens n’ont-ils pas d’enfants ? de petits enfants ? Ne respirent-ils pas le même aire pollué que Nous ? Ont-ils une intelligence si limitée qu’ils ne peuvent se projeter vers l’avenir et anticiper ? Croient-ils qu’ils pourront aller vivre sur une autre planète ? … Chacun de nous se pose certainement ces mêmes questions sans avoir de réponse …

En ce jour de la Terre, notre mouvement des écovillages français se tournera plus particulièrement vers tous ces courageux qui ont osé se positionner face à des politiques hostiles aux initiatives collectives et écologiques.

Nous tirons nos chapeaux aux initiateurs de la communauté du Larzac qui dans les années 70 ont réussi à préserver des Terres agricoles et toute une région de la destruction :

 

ainsi qu’à tous ceux qui ont participé à l’occupation du PC atomique du Mont Verdun en 1970/1971, aux habitants de Plogoff, un village breton rebelle qui s’est opposé à l’implantation d’une centrale nucléaire en 1980/81 et qui a gagné, aux occupants de Malville en 1977, … et plus prêt de nous, à ceux qui ont lutté pour la préservation de la zone sensible à Sivens.
Toutes ces luttes ont dû faire face à des forces policières extrêmement violentes et répressives qui ont mené quelques-uns de nos camarades au handicape voire à la mort … Nous leur rendons donc hommage … et … Vive la « france » …

Aujourd’hui, 22 avril 2018, c’est à nos camarades de la ZAD de Nantes que nous tirons nos chapeaux et crions « MERCI » ! Merci d’avoir tenu debout face à nos politiques hypocrites et manipulateurs … Merci de porter les espoirs de nos écovillageois qui, tous, aimeraient être à vos cotés pour

Prendre soin de la Terre !

Je clôturerai cet article par une chanson du très bel Ange Mickael Jackson,

Earth Song (La Chanson De La Terre)

What about sunrise / Qu’en est-il du lever du soleil
What about rain / Qu’en est-il de la pluie
What about all the things / Qu’en est-il de toutes les choses
That you said we were to gain… / Que tu as dit que nous devions gagner
What about killing fields / Qu’en est-il des champs de bataille
Is there a time / A notre époque… . c’est fou
What about all the things / Qu’en est-il de toutes les choses
That you said was yours and mine… / Que tu as dit être les tiennes et les miennes
Did you ever stop to notice / Ne vous êtes vous jamais arrêté pour voir
All the blood we’ve shed before / Tout le sang que nous avons répandu précédemment
Did you ever stop to notice / Ne vous êtes vous jamais arrêté pour voir
The crying Earth the weeping shores ? / La Terre qui pleure et les rivages éplorés ?Aaaaaaaaah Aaaaaaaaah
What have we done to the world / Qu’avons-nous fait au monde
Look what we’ve done / Regarde ce que nous avons fait
What about all the peace / Qu’en est-il de toute la paix
That you pledge your only son… / Que tu as promis à ton fils unique
What about flowering fields / Qu’en est-il des champs fleuris
Is there a time / A notre époque… . c’est fou
What about all the dreams / Qu’en est-il de tous les rêves
That you said was yours and mine… / Que tu disais être les tiens et les miens
Did you ever stop to notice / Ne vous êtes vous jamais arrêté pour voir
All the children dead from war / Tous les enfants morts de la guerre
Did you ever stop to notice / Ne vous êtes vous jamais arrêté pour voir
The crying Earth the weeping shores / La Terre qui pleure et les rivages éplorés
Aaaaaaaaah Aaaaaaaaah
I used to dream / Je rêvais
I used to glance beyond the stars / Je jetais un coup d’oeil au-delà des étoiles
Now I don’t know where we are / Maintenant je ne sais pas où nous sommes
Although I know we’ve drifted far / Bien que je sache que nous avons dérivé bien loin
Aaaaaaaaah Aaaaaaaaah
Hey, what about yesterday / Hey, qu’en est-il d’hier
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about the seas / Qu’en est-il des mers
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
The heavens are falling down / Les cieux sont en train de s’effondrer
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
I can’t even breathe / Je ne peux plus respirer
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about the bleeding Earth / Qu’en est-il de la Terre saignante
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
Can’t we feel its wounds / Ne pouvons-nous pas sentir ses blessures
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about nature’s worth / Qu’en est-il de la valeur de la nature
(ooo, ooo) / (ooo, ooo)
It’s our planet’s womb / C’est le sein de notre planète
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about animals / Qu’en est-il des animaux
(What about it) / (Qu’en est-il de ça)
We’ve turned kingdoms to dust / Nous avons changé les royaumes en poussière
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about elephants / Qu’en est-il des éléphants
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
Have we lost their trust / Avons nous perdu leur confiance
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about crying whales / Qu’en est-il des baleines sanglotantes
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
We’re ravaging the seas / Nous ravageons les mers
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about forest trails / Qu’en est-il des chemins forestiers
(ooo, ooo) / (ooo, ooo)
Burnt despite our pleas / Brûlés malgré nos appels
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about the holy land / Qu’en est-il de la Terre Sainte
(What about it) / (Qu’en est-il de ça)
Torn apart by creed / Déchirée par la croyance
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about the common man / Qu’en est-il de l’homme commun
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
Can’t we set him free / Ne pouvons-nous pas le rendre libre
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about children dying / Qu’en est-il des enfants mourant
(What about us) / Qu’en est-il de nous)
Can’t you hear them cry / Ne pouvons-nous pas les entendre pleurer
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
Where did we go wrong / Où nous sommes-nous trompés
(ooo, ooo) / (ooo, ooo)
Someone tell me why / Que quelqu’un me dise pourquoi
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about babies  / Qu’en est-il des bébés
(What about it) / (Qu’en est-il de ça)
What about the days / Qu’en est-il des jours
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about all their joy / Qu’en est-il de toutes leurs joies
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about the man / Qu’en est-il de l’homme
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about the crying man / Qu’en est-il de l’homme pleurant
(What about us) / (Qu’en est-il de nous)
What about Abraham / Qu’en est-il d’Abraham
(What was us) / (Qu’en est-il de nous)
What about death again / Que dire de plus sur la mort
(ooo, ooo) / (ooo, ooo)
Do we give a damn / Nous en foutons-nous ?

Aaaaaaaaah Aaaaaaaaah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s